Beaumarchais - soutient dans le Festival d’Avignon IN 2016

Photo Simon Gosselin

Photo Simon Gosselin

2666

de Roberto BOLANO

D’après 2666 Copyright © 2004, The Heirs of Roberto Bolaño, tous droits réservés.
2666 de Roberto Bolaño, traduction Robert Amutio, est publié aux éditions Christian Bourgois (2008).

Adaptation et mise en scène Julien Gosselin

 

 

Avec Rémi Alexandre, Guillaume Bachelé, Adama Diop, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Carine Goron, Alexandre Lecroc, Frédéric Leidgens, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier

Scénographie Hubert Colas assisté de Frédérice Viénot  Création musicale  Guillaume Bachelé et Rémi Alexandre  Création Lumières Nicolas Joubert  Création et régie vidéo Jérémie Bernaert, Pierre Martin  Création son et régie son  Julien Feryn  Costumes Caroline Tavernier assistée d’Angélique Legrand  Régie générale : Antoine Guilloux  Régie lumière : Nicolas Joubert et Antoine Godest  Régie son scène et HF : Mélissa Jouvin  Régie plateau : Guillaume Lepert  Assistant stagiaire à la mise en scène : Kaspar Tainturier-Fink  Suivi technique : Julien Boizard  Conseil dispositif vidéo : Mehdi Toutain-Lopez  Stagiaire régie générale : Julie Gicquel  Administration / production : Eugénie Tesson  Diffusion : Claire Dupont  Logistique : Emmanuel Mourmant

 

Pour adapter 2666 au théâtre, je vais conserver la structure de l’oeuvre, les cinq parties. Bolaño essaye de cloisonner fortement les histoires, mais laisse aussi entrevoir au lecteur la possibilité de croisement à l’intérieur de celles-ci, possibilité qui se verra parfois confirmée, souvent désactivée. Le spectacle qui naîtra de cette adaptation durera certainement neuf heures. Je veux qu’il soit pour le spectateur ce qu’il est pour le lecteur, énorme, infini, jouissif, pénible parfois.

Je veux le concevoir comme une expérience totale, une traversée commune entre les acteurs et le public, en en gardant sa force et sa complexité. Les interprètes seront, comme c’est toujours le cas dans notre travail, musiciens, performers, narrateurs quand il le faudra, ou personnages. Je veux réunir tous les outils nécessaires à la tentative de somme théâtrale que nous faisons, dans la scénographie, dans la lumière, le son ou la vidéo.

Comme c’était le cas avec Les Particules élémentaires, je suis certain que ce roman, la langue de ce roman, peut résonner avec une puissance incroyable sur un plateau de théâtre. Je fais le pari que nous pourrons, dans cette traversée gigantesque, essayer de dire à notre tour ce que Bolaño écrit dans son livre Amuleto : « un cimetière de l’année 2666, un cimetière oublié sous une paupière morte ou inexistante, aux aquosités indifférentes d’un oeil qui en voulant oublier quelque chose a fini par tout oublier. » Julien GOSSELIN, Mars 2015

Un spectacle de Si vous pouviez lécher mon cœur

Production : Si vous pouviez lécher mon cœur / Le Phénix, Scène Nationale de Valenciennes / Théâtre National de Strasbourg / Odéon, Théâtre de l’Europe / Festival d’Avignon / TNT – Théâtre national de Toulouse/ MC2 : Grenoble / Stadsschouwburg Amsterdam
 / La Filature Scène nationale de Mulhouse / Le Quartz, Scène nationale  de Brest. Avec l’aide à la production du Dicréam et de Beaumarchais-SACD.

Si vous pouviez lécher mon cœur est conventionné par  le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Nord-Pas de Calais, le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais et est subventionné par le Conseil Général du Pas de Calais et la Ville de Lille.

Avec le soutien exceptionnel du MCC (DGCA),  de La Friche de la Belle de Mai / Marseille, Montévidéo, Centre de créations contemporaines / Marseille, Le Grand Sud / Lille

Les décors ont été réalisés dans les ateliers du Théâtre National de Strasbourg

Si vous pouviez lécher mon coeur et Julien Gosselin sont associés au Phénix, Scène Nationale en résidence à Valenciennes.  TNT – Théâtre National Toulouse / Midi Pyrénées et au Théâtre National de Strasbourg.