Théâtre - Lecture « Les enfants éblouis » de Yann Allegret,

La parole d’un homme traverse les heures d’une seule journée, du réveil à la nuit, dans une chambre d’une maison. Dans cette parole, des retrouvailles ont lieu, des départs, des réminiscences. Des mélanges entre passé et présent, entre les différentes époques d’une même vie, la parole comme témoignage d’un lieu d’existence, peut-être le dernier, dans lequel le réel s’ouvre. La parole comme acte de vie.

Yann Allégret

A l’extérieur, peu advient. Une douche. Un repas. La vision d’un jardin et d’un arbre à travers la fenêtre. Une visite de la soeur, une marche dans le couloir.
Et la disparition possible de l’homme, sans doute, une fois la nuit venue.

Le flots des mots de l’homme comme lieu ultime de vie. La migration de l’identité non pas comme un chemin vers du néant, mais bien plus comme la découverte d’un autre pan du réel, plus sensitif, plus ouvert. Là où l’on pensait la perte, un renversement advient: à la place, des retrouvailles, et des enfants éblouis par la lumière de midi.

Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la lecture.

Entrée libre