Beaumarchais - Hommage à Jacques De Decker


 

L’équipe de l’association Beaumarchais-SACD a appris avec une profonde tristesse le décès de Jacques De Decker, qui fut son président de 2002 à 2017.

 

Yves Nilly, qui lui a succédé à la présidence de l’association, lui rend hommage :

« Les hommages à Jacques De Decker sont aussi nombreux que les activités qu’il mena tout au long de sa vie, et Dieu sait si la liste est longue. Jacques De Decker, homme de culture : terme que l’on n’ose guère plus employer aujourd’hui, mais dans son cas bien à propos, on serait sinon bien en peine de pouvoir tout évoquer en quelques mots.

Acteur, conseiller littéraire, adaptateur et traducteur, professeur, auteur, écrivain (dans les trois langues officielles belges, le néerlandais, le français et l’allemand), journaliste au Soir où il traitera de littérature, théâtre, cinéma… Autant d’activités jalonnant son œuvre littéraire riche en romans, nouvelles, essais, biographies, pièces.

Mais le mot « passeur » est peut-être celui qui lui convient le mieux, car avec sa formidable connaissance de la langue — des langues — il n’a eu de cesse de transmettre, relier, passer, dénicher, défricher. Lui qui a adapté et fait connaître de très nombreux écrivains s’amusait ainsi à les « passer » d’une langue à l’autre, notamment entre les univers francophones et néerlandophones.

C’est cette activité de passeur qu’il a également mise au service de Beaumarchais-SACD en devenant son président après le fondateur Claude Santelli (alors qu’il occupait déjà de nombreuses autres fonctions, notamment à l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique). Un beau symbole pour l’association qui met le talent des autres au service des auteurs émergents afin de les révéler au public et aux professionnels. Défricher, avec curiosité et gourmandise, et passer le témoin.

Je retiens personnellement de mes rencontres avec Jacques, à Paris mais aussi à Bruxelles, son enthousiasme, sa bienveillance, la passion toujours (jamais une rencontre sans qu’il conseille au moins une lecture). Toute une vie passée à créer, mais surtout à soutenir et faire connaître les autres.

Merci Monsieur, pour tout cela. »

Yves Nilly